Jour 5 : Johannesburg

Bien arrivée à Johannesburg !

Jozzie* est totalement différente de Cape Town. En arrivant au Cap, on est frappé par la beauté de la ville entre montagnes et océan, il y a une petite ville qui vit de rando, surf, vélo et escalade autours braai* & biltong* et d’un bon verre de vin .

Même si on passe à côté des townships, c’est une ville vraiment cosmopolite, où il fait très bon vivre, en étant prudent et sans jamais oublié que l’Afrique du Sud à un des taux de criminalité des plus élevé au monde.

Soit en disant passant, j’ai adoré Cape Town, ce mode de vie californien est très agréable!

Aujourd’hui je découvre Jobourg* avec ici encore la chance, d’être accompagnée par des locaux. Je vis chez mes cousins, expatriés depuis deux ans en Afrique du Sud, leur maison est au nord de la ville dans un quartier résidentiel, sécurisé par un garde à l’entrée et où toutes les maisons sont entourés de fils électriques pour éviter les intrusions.

En allant visiter le CBD*, je suis frappée par les inégalités séparés seulement par un block. D’une rue à l’autre, c’est des mondes différents, des gens différents, des modes de vies différents. Il y a d’un côté l’extrême pauvreté, que je suis pour l’instant incapable de décrire par des mots ( que des blacks et des colored*). Et de l’autre majoritairement des blancs, qui profitent d’endroits hypers sympas comme le marché, où l’on peut manger des spécialités tout en buvant dans une noix de coco, en se baladant dans les galléries d’arts locales.

Nouveau départ !

Je risque de ne plus pouvoir donner de nouvelles jusqu’a vendredi car je pars habiter à Little Rose pour la semaine, c’est un orphelinat, centre d’accueil et centre d’insertion professionnelle pour les habitants du bidonville de Soweto.

Little Rose: 


Situé à Soweto et plus précisément dans Kliptown, une des communautés les plus pauvres du bidonville.

Soweto fut conçu en 1951, en application des nouvelles lois d’apartheid, afin de recevoir des résidents Sud Africains mais uniquement de couleur. Le township est entré dans l’actualité internationale en 1976 avec des émeutes très importantes où les habitants sont devenus des symboles de la résistance noire à l’apartheid.

Aujourd’hui on compte plus de 2 millions d’habitants dans l’immense bidonville de Soweto, les chiffres parlent d’eux mêmes : le chômage y est évalué à 70 %, il y 52 meurtres par jour et un viol toutes les 26 secondes.
Tous ces défis font de Soweto l’un des plus grands et des plus dangereux bidonvilles du monde, avec à l’intérieur des enfants vivant dans des conditions de vies effrayantes.

C’est pour cela que Ouma Majola, en 1993 a accueilli environ 40 jeunes enfants (de 1 à 6 ans) chez elle en journée lorsque les parents n’étaient pas chez eux. Quatre ans plus tard, en 1997, Little Rose Centre a été officiellement fondé et est devenu la première crèche (gratuite) de Kliptown.

Pour accueillir les enfants, Ouma avait récupéré un vieux bus, qui a été remplacé en 2004, car plus de 100 enfants vivaient avec elle. Ensuite Ouma a rencontré une expatriée belge et Woolworths a fait don de conteneurs pour soutenir et aider le projet du Centre. Peu après la fondation du Centre, de plus en plus d’enfants venant de contextes différents sont arrivés par leur propre moyens ou par la police à Little Rose. Ci dessous les locaux de Little Rose Centre:

Aujourd’hui, Little Rose Centre accueille environ 200 enfants de 1 à 16 ans.
Ils sont hébergés dans des dortoirs organisés dans des conteneurs, (où je suis hébergée également). Leurs journées sont organisées autour de différentes activités: ateliers de lectures, jeux d’éveils, cours de musique,..

150 adultes travaillent à Little Rose Centre. 4 personnes sont actuellement payées par la Ville de Johannesburg (nettoyage et jardinage) les autres dépendent entièrement des donations de personnes privées ou d’entreprises.

L’orphelinat a également créé l’équivalent d’un «centre d’insertion professionnelle» avec des couturières.

Voilà voilà,
J’ai donc hâte de commencer cette nouvelle expérience !
À vendredi !

Et thanks to me vous apprenez des nouveaux mots !
Jozzie* & Jobourg*: surnoms de Johannesburg
braai*: barbecue en Afrikaner
biltong* : viande séché
CBD* : centre ville
colored*: terme datant de l’appartheid, encore utilisé pour parler des Indiens, Malaysiens, métisses… soit toutes les personnes non noirs et non blanches